dexter3 

Genre : Série tv (Thriller)


Année
: 2008. Série crée par James Manos Jr (USA) pour la chaîne Showtime.

 

L’histoire (de la saison 3) : Dexter devra courser nouveau tueur en série (l’Ecorcheur) pendant qu’un magistrat ambigu va s’intéresser de près à ses exécutions punitives.

 

A propos de la série :

Cette saison compte 12 épisodes de 55 minutes

 

Critique de Ber :

La série continue dans sa logique implacable du héros aux sentiments totalement anesthésiés. Pourtant le bougre va être confronté à un mariage et à la paternité. Mais ces deux changements ne lui ouvriront que peu ou prou les voies de la sensibilité. Etat qu’il espère découvrir un jour.C’est vrai que les scénaristes ne se reposent pas sur leurs lauriers en cette saison et c’est peut-être dans une surenchère des intrigues que ce cru est moins abouti que celui de l’année précédente. Tout avait bien commencé lorsque, dès le premier épisode, Dexter se trompait de victime pour se retrouver avec le meurtre d’un frère de magistrat sur la conscience. Etonnamment, ce sillon va vite être abandonné par les auteurs.
La sérié va alors plutôt se concentrer sur les rapports entre Dexter et ce magistrat, Miguel. De la simple camaraderie, les deux compères vont se trouver des atomes crochus. Miguel va même réussir à démasquer les mœurs nocturnes du héros. Encore plus fort : il va parvenir à participer à l’une des exécutions punitives de notre héros ! (De très loin la meilleure scène de la saison d’ailleurs).

Forcément cette relation va finir par se gâter quand Miguel ne saura plus contenir ses propres démons. Les intrigues secondaires vont franchement s’effacer face à l’intensité de la confrontation entres les deux figures principales de cette saison : on reste dubitatif devant le harcèlement de la police des polices subi par Debra Morgan, on suit sans passion la cavale de l’Ecorcheur ; un tueur en série qui sévit pour une peu crédible histoire d’argent dû et on ne regarde que d’un œil distrait les amours du promu inspecteur Batista. Pire, le programme fera même plus que flirter avec l’invraisemblable. J’en veux pour preuve une scène où l’on voit le (méticuleux) Dexter discuter ouvertement avec (l’éminent magistrat) Miguel de leurs futures mises à mort en pleine terrasse d’un resto bondé ! Franchement là c’est exagéré !!!!!

Au final, une saison plus que correcte totalement phagocytée par l’amitié naissante du héros avec un procureur général. Cette brillante pirouette scénaristique transformera toutes les intrigues connexes à du simple vagabondage. On notera aussi que l’ultime épisode semble tout à fait surnuméraire. Le véritable épilogue s’était déjà joué dans le onzième épisode. On ne retiendra que les toutes dernières minutes du dernier acte : on y voit un Dexter sentant poindre une certaine émotion authentique devant l’approche de l’arrivée de sa progéniture. Un verrou aurait-il sauté ? Réponse lors de la prochaine saison...

NOTE : 14/20

BER