true

 

Genre : Série tv américaine (Polar) créée par Nick Pizzolatto pour la chaine HBO.

Année : 2014

L’histoire : Louisiane, 1995. La saison nous narre l'enquête de deux inspecteurs de la Louisiana State Police, Rust Cohle et Martin Hart, chargés de résoudre le meurtre d'une jeune femme coiffée de bois de cerfs et tatouée de dessins sataniques. Alors qu'ils ont quitté la police, ils sont contactés en 2012 par deux autres inspecteurs alors qu'un meurtre similaire a été commis. Les soupçons se portent alors sur Rust Cohle….

A propos de la série :

La saison compte 8 épisodes de + ou - 55 minutes.

Critique de ber :

Portée aux nues par l’ensemble de la critique, True detective ne nous convoque pourtant pas à qqchose d’une extrême originalité. C’est plutôt grâce à deux ingrédients majeurs qu’elle se démarque indéniablement. Primo, elle doit beaucoup à une interprétation irréprochable de ses deux acteurs vedettes (Mc Conaughey et Harrelson). Secundo, le programme nous convie à suivre un récit éclaté dans le temps. Découpée en trois temps narratifs distincts (la résolution de l’enquête de 95- le moment où les deux inspecteurs se sont séparés fâchés- le présent où les deux larrons sont interrogés par la police), la série nous ballade en nous révélant à son propre rythme les tenants et aboutissants de toute l’histoire.

Cette forme de récit narré par des personnages avec flashback à la clef afin d’illustrer les propos (pas toujours véridique, on le verra) additionnée à l’ambiance des bayous de la Nouvelle Orléans nous plonge littéralement dans un polar sur papier. Polar qui aurait réussi à braver sa condition de feuille imprimée pour atterrir sur notre petit écran. C’est là que réside, selon moi, le grand tour de force.

Les sept premiers épisodes se posent en chapitre révélateur, tel un labo photo, nous menant tout droit au segment épilogue qui s’ouvre sur la tanière du croquemitaine de service. Perdu dans une jungle inhospitalière, elle sera le théâtre du mano a mano final : nos deux braves gaillards face au serial killer au visage buriné. Un grand moment de télévision  quelque part entre tension palpable et effroi indicible.

Sans conteste, la meilleure série 2014 ! HBO rules again…..

Note : 19/20

Ber