broadchurch-saison-2-dvd

 

 

Genre : Série tv britannique (Drame policier) créée  par Chris Chibnall pour la chaîne ITV.

Année : 2014

L’histoire : Tandis que le procès de Joe Miller débute, l'affaire Sandbrook dont le capitaine Alec Hardy avait la charge refait surface...

A propos de la série :

La saison compte 8 épisodes de + ou - 45 minutes.

Critique:

Il n’est jamais aisé de confirmer dans une seconde saison. En effet, pour ne pas décevoir la batterie de fans, les auteurs essaient toujours de refaire la même chose mais de manière plus fournie comme s’ils étaient pris d’un élan d’imagination inextinguible, le succès aidant…

Ici, il y a du bon et du moins bon. Je vous rassure, rien en tout cas qui nuit de façon indélébile au matériau d’origine.

D’abord, la très bonne idée c’est de continuer la série là où elle s’était arrêtée. Et de manière originale, svp. Cette seconde livraison nous offre, étalé sur les 8 épisodes, le jugement par une cour de justice du présumé tueur. Donnant lieu à un mano a mano saisissant entre deux as du barreaux (l’une étant l’ex-mentor de l’autre). Et là, tous les coups sont permis ! Face à un accusé (qui a préalablement avoué son crime) qui se met à jouer les « non-coupables, la vindicte populaire est prégnante. Déjà que la communauté de Broadchurch était déjà à fleur de peau…

On comprend aisément que les auteurs ne pouvait résumer cette saison qu’à une succession de saynètes de prétoire. D’où la mise en lumière de l’ex affaire de l’inspecteur Hardy. Affaire qui l’avait laissé sur les genoux à son arrivée à Brodchurch. Malheureusement, après une introduction que je qualifierai de brouillonne, cette histoire parallèle ne trouve véritablement grâce à nos yeux que quand son épilogue approche. Et en plus, la résolution finale est comme qui dirait un poil tirée par les cheveux... Comme quoi il est toujours délicat de déflorer le passé d’un personnage que l’on a adoré pour son côté sombre.

Sinon, du côté intrigue principale, le cahier de charge est rempli. Entre retournements de situation et autre témoins inattendus, la conclusion est franchement réussie. Où quand un verdict de justice ne prend pas toujours les atours du verdict populaire...

A noter la présence de Charlotte Rampling dans le rôle de l’avocate de l’accusation qui apporte une plus-value dans la distribution. Distribution qui fait moins la part belle à David Tennant mais qui offre un écrin idéal à Olivia Colman (sgt Miller) dont le rôle grandit au fur et à mesure qu’elle digère la trahison de son mari. C’est cela la parité télévisuelle!

Dernière chose. Cela est rassurant que Chris Chibnall ait annoncé que la saison 3 serait la dernière. Comme il dit “...pour ne pas verser dans le syndrome des série à rallonge...” Bien dit l’ami !

 

Note: 15,5/20