nur

 

Genre : Série tv américaine (Comdie dramatique) créée par Linda Wallem, Evan Dunsky et Liz Brixius pour la chaîne Showtime (USA).

Année : 2009

L’histoire : Infirmière au sein des urgences d'un hôpital new-yorkais assez difficile, Jackie a du mal à équilibrer sa vie professionnelle agitée et sa vie personnelle désastreuse. Obstinée et brillante, elle se bat pour affronter les cas les plus difficiles. Seulement pour pouvoir supporter physiquement tous ces tracas quotidiens, elle consomme plusieurs médicaments et est notamment dépendante au Vicodin……

A propos de la série :

La saison compte 12 épisodes de + ou - 26 minutes.

Critique de ber :

Critique de ber :

Nurse jackie se consomme avec un plaisir non feint sans pour autant que l’on crie au génie. L’univers est assez balisé (le milieu médical a été maintes fois revisité au petit écran) mais disons que pour une fois c’est autour d’une infirmière que se cristallise tout un petit microsome de personnage haut en couleur. Et quelle infirmière ! Une Eddie Falco (la Madame Tony Soprano pour les téléphages que vous êtes) sans filtre qui brave beaucoup d’interdit (les médecins en prennent pour leur grade et elle franchit quelquefois la ligne devant certains patient amoraux) mais toujours avec une classe folle sans jamais verser dans la vulgarité.

Construit comme une sitcom (de court épisode de 25min), la série est un torrent émotionnel qui connait ses hauts et ses bas en fonction de la patientèle qui visitent les urgences de l’hôpital. Surnage au-dessus de cette mêlée, ce personnage franchement atypique qui va bien au-delà des quelques punchlines qu’elle assène sporadiquement.

Car Jackie a de drôles de mœurs. Tout d’abord, elle est totalement schizophrène par rapport à sa vie de couple et sa vie professionnelle. Jusqu’à mener une double vie avec des collègues qui ne savant même pas qu’elle a une famille et à la clef, un amant qui hante la pharmacie de son lieu de travail. Et pour concilier cela à sa vie de femme au foyer (elle a deux petites filles en bas-âge), l’infirmière consomme des médicaments stupéfiants.

Voilà le décor planté pour une série qui aura œuvré pendant sept longues années à la télévision. Disons que cette première livraison ébauche la psyché de cette infirmière qui trime au boulot et qui rame à la maison. Car entre donner le change avec son mari et devant les difficultés qu’elle a avec sa cadette qui souffre d’hyper anxiété, Jackie est toujours à deux doigts de s’écrouler. Malheureusement ces situations de famille en détresse au vu du rythme fou imposé par notre société actuelle parlera à beaucoup de gens.

C’est surement ce qui a fait le succès de la série en apposant une infirmière, somme toute dévouée, mais un petit atypique à une réalité assez convenue. L’identification est alors aisée. Et comme le reste de la distribution est au diapason, Nurse Jackie mérite sa place dans les séries hautement recommandables…

Note : 15,5/20