Résultat de recherche d'images pour "preacher 2"

Genre : Série tv américaine (Comédie noire-Surnaturelle) créée par Seth Rogen, Evan Goldberg et Sam Catlin pour la chaîne AMC

Année : 2017

L’histoire : Après la destruction de son village, Le révérend Jesse Custer et ses deux complices partent à la recherche de Dieu. Ce dernier aurait tout bonnement déserté le Paradis…  

A propos de la série :

La saison compte 13 épisodes de 45 minutes. Adaptation du comics trash éponyme de Garth Ennis et Steve Dillon

Critique de ber :

Je vais le dire tout de go mais cette deuxième livraison est un peu en dessous de sa prédécesseure. Je vais l'illustrer sous forme de tableau binaire :

J'ai Aimé: Les premiers épisodes sous forme de road movie classique à l'américaine mais...

J'ai Pas aimé: ...la menace du Saint des tueurs à leur trousse a tout de la rengaine scénaristique un peu poussive. (Nb : cela se réglera vers le 5ième épisode tout de même)

J'ai Aimé : L'exposition d'Herr Starr et de sa fameuse compagnie du Graal. Haut en couleur comme dans le comics !

J'ai pas Aimé : Le traitement de Tulip. Lorsque son passé marital la rattrape, cela leste le rythme. Et quand le Graal envoie une de ces sbires pour se nouer d'amitié avec elle, on a peine à croire au subterfuge.

J'ai Aimé : Cassidy en pleine crise de conscience lorsqu'il est confronté à son fils-vieillard avec en prime une réflexion sur l'euthanasie mais...

J'ai pas Aimé : ...la résolution du dilemme n'apportera finalement aucune plus-value à l'intrigue.

J'ai Adoré : Les arcanes de l'Enfer que nous découvrons à travers les yeux de Tronchedecul! Et que dire de son pseudo buddy-movie avec Hilter lorsqu'il sera question de s'évader. Du petit lait!

Voilà un éventail de mes sentiments au sortir de la saison. Il y aussi plein de nouveaux éléments (le trafic d'âmes, le descendant de Jésus qui a les traits d'un débile mental) et une porte s’entrouvre sur la jeunesse de Jesse avec sa Grand-mère un poil flippante. Sûrement un œil dans le trou serrure du chantier de la saison 3. On reste également un peu hermétique au choix de Jesse d'endosser le rôle du Messie sous l'égide de Starr. On le sent en pilote automatique mais un incident de fin de saison le sortira d'une certaine torpeur. Et là, on a droit à la meilleure scène de la saison. Une confrontation sanglante mais tout en émotion entre les 3 anti-héros. Une dispute domestique qui se refermera sur un plan magnifié, qu'on dirait tout droit sorti du comics. On voit les trois larrons mutiques reprendre la route comme si de rien n'était. Pourtant l'un des trois est un macchabé…

Malgré ces imperfections, la série continue à susciter l’envie de découvrir la suite. L’essentiel est sauf…

Note : 14,5/20